new unrpa header

Bienvenue sur le site de l'Union Nationale des Retraités et des Personnes Agées

Localiser sa section

Accédez à la section la plus proche de chez vous en quelques clics

Nos partenaires

Suivez nous

Les anciens du CARRU manifestent

Les Martine, Daniel (le), Josiane, Ginette, Raymond, Robert comme l’on dit dans les régions de la France profonde, ont répondu à l’appel de l’intersyndicale et ont rejoint leurs collègues salariés devant le Siège social de Sanofi – rue de la Boétie, à midi, ce mercredi 3 octobre 2012.

 

Mais au fait, pourquoi ces adhérents du CARRU étaient-ils en promenade, sous la pluie, dans le centre de la Capitale ? Ce n’était pas pour visiter mais pour protester contre les restructurations en cours de réalisation dans l’entreprise, dont la plus spectaculaire : la fermeture du Centre de Recherches de Toulouse.

On a l’impression que les dirigeants de l’entreprise répondent à cette question : « pourquoi chercher puisque l’on ne trouve pas » !

Nous connaissons la notion de rentabilité. Elle s’applique aux chercheurs comme aux autres salariés, tous corps de métiers confondus. Pour trouver il faut la sérénité, la tranquillité, pas de pression psychologique et la création reviendra. Mais il y a une autre raison encore plus importante c’est le temps nécessaire pour aboutir à la concrétisation, c'est-à-dire, partant de la molécule sa commercialisation. Une étude actuelle en cours précise qu’il faut 13 ans : 10 de la recherche fondamentale à la dernière phase et 3 pour l’Administration.

Ce temps à consacrer, au XXIème siècle, est insoutenable d’un point de vue financier. Le Centre de Recherches de Toulouse, comme celui de Romainville, qui s’appelait encore AVENTIS PHARMA sont concernés. Il n’est donc plus possible de chercher : tant pis pour la Santé…

Bien entendu, si l’on ne trouve plus de nouveaux produits, on ne les fabrique plus dans les ateliers et on devra s’orienter vers d’autres concepts comme les « alicaments » par exemple, le médicament qui nourrit !

C’est la raison de la restructuration de SANOFI. Le personnel n’en veut pas, il souhaite du vrai travail débouchant sur l’utilité scientifique pour soigner les êtres humains. Avant le rassemblement, les élus au Comité de Groupe sont partis en déclarant que le plan patronal était inacceptable.

De la rue de la Boétie au Palais Bourbon, le cortège traverse le beau Paris par la Gare St Lazare, magnifique après son rafraichissement, le lycée Condorcet, les grands magasins du Printemps et l’Opéra Garnier où les participants marquent un arrêt pour admirer, depuis les marches du théâtre lyrique, avec de nombreux spectateurs, les Toulousaines et Toulousains, maquillés aux couleurs du rugby (noir et rouge), dansant le haka, imitant ainsi les All Blacks de Nouvelle Zélande. Très vite les organisateurs reprennent la main – ou le pied – par l’avenue de l’Opéra, la place du Palais royal et le Louvre entre la Pyramide de Leoh Mong Pei et l’Arc de Triomphe du Carrousel. La Seine est traversée et les travailleurs de SANOFI s’engagent dans la rue des Saints Pères. A ce moment le président du CARRU demande aux manifestants de saluer M. Bernard Tapie, un des profiteurs de la République, bien aidé par les hommes et femmes politiques de tout bord.

Le président du CARRU, interrogé par une journaliste de l’Agence France Presse, parle de l’histoire de l’association mais aussi de ses connaissances des entreprises et de Roussel Uclaf en particulier, qui fonctionnait normalement avec 8 % de rentabilité. SANOFI qui restructure (rentabilité à plus de 15 %) pour verser beaucoup de dividendes à ses actionnaires de différents pays du monde, gagnés grâce au travail du personnel représenté aujourd’hui dans les belles rues de Paris.

Des monuments prestigieux dans des rues, des avenues célèbres, c’est l’arrivée vers le fameux Palais face au Pont de la Concorde qui abrite les élus du peuple. Le cortège est accueilli par le ministre du Redressement Productif qui ne semble pas disposé à dialoguer, surtout avec le secrétaire du Comité d’Etablissement du Centre de Production de Romainville – M. Amine Tamsamani – qui est obligé d’élever le ton pour se faire entendre par M. Montebourg.

Pour finir le périple, une délégation a été reçue par les Groupes socialiste et Front de gauche de l’Assemblée nationale. Les syndicats nous communiqueront le compte rendu de leur rencontre.

Quel voyage, quelle épopée, quel malheur aussi d’être obligés à de telles extrémités. Ces femmes, ces hommes ont décidé de vivre en accomplissant, en réalisant ce qu’ils ont étudié et qu’ils mettent au service des employeurs. Les profits réalisés à l’aide de leurs connaissances ne doivent plus enrichir, entre autres, les fonds de pension.

Des réformes de la société humaine sont indispensables.

CERCLE AMICAL DES RETRAITÉS ROUSSEL SANOFI AVENTIS ET PARRAINÉS

131, Avenue Gaston ROUSSEL – 93230 ROMAINVILLE

Tél. : 01 48 40 86 25 - 09 62 31 97 30
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

blog : www.carru.over-blog.com

Association déclarée à la Préfecture de la Seine Saint-Denis le 24 mars 1986 (J.O. 30-4-1986)
Affilié à l’UNRPA (Union Nationale des Retraités et des Personnes Âgées)

ancv logo fond transparent Logo Azureva 2016 Capvacances-logo  new-Logo CCMO Hans-Anders clubs-soleil 
lm communication  Logo vert-01
logo-renouveau
 touristra  LOGO Vacances Bleues Signaletique sans fond

vtf
 
 SACEM logo
 
           

 

 

 

 

Website Security Test